Site Seveso : des explosions à Bergerac font huit blessés

Mercredi 3 juillet vers 14 heures, des déflagrations ont fait au moins huit blessés et provoqué un incendie sur un site classé Seveso à Bergerac, en Dordogne (24).

Un blessé grave « en urgence absolue » et sept autres en « urgence relative ». Mercredi 3 juillet, aux alentours de 14 heures, dans un bâtiment de l’entreprise Manuco, située à l’ouest de Bergerac, qui produit de la nitrocellulose pour munitions sur un site classé Seveso (« seuil haut » pour le risque incendie et toxique), plusieurs explosions ont retenti. Quelques heures plus tard, le sous-préfet Jean-Charles Jobard a annoncé que « la situation est désormais sous contrôle ».

Pas d’impacts à l’extérieur du site

« Les fumées dégagées par l’incendie en provenance du site ne présentent pas de dangerosité particulière pour la santé humaine, animale et l’environnement », a indiqué la préfecture dans un communiqué. Les eaux d’extinction de l’incendie ont en outre été recueillies par les bassins de rétention prévus à cet effet sur le site. Le personnel de l’entreprise a été évacué dans l’après-midi. Les services de la préfecture de Dordogne ont annoncé que « le centre opérationnel départemental a été activé ». Un périmètre de sécurité a été établi autour du site et 61 sapeurs-pompiers, 32 engins et deux hélicoptères du Samu sont intervenus.

La « nitrocellulose contenue dans un atelier s’est enflammée lors d’opérations de maintenance », a indiqué dans un communiqué le groupe Eurenco, leader européen dans le domaine des poudres et explosifs, ajoutant que « la cause de l’accident est pour l’instant non déterminée ». Une enquête a été ouverte par le parquet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X