INNsafety 2020 : l’innovation SST à l’honneur

Organisée en virtuel le 2 décembre dernier par le cabinet de conseil spécialisé ERM, la conférence INNsafety – évènement spécialisé sur la santé et sécurité au travail qui met en relation les entreprises innovant dans le domaine de la safety 4.0. avec de grands groupes – a mis en avant cinq start-up. Retour sur cet évènement avec notamment Arnaud Szymkowiak, partenaire chez ERM.

Une deuxième édition à distance. C’est bien le contexte sanitaire qui a poussé les organisateurs de la conférence INNsafety à innover en proposant un évènement virtuel pour la première fois, après la première édition qui s’était déroulée en 2018. En 2020, cinq start-up ont été sélectionnées et ainsi mises à l’honneur :

– XXII, deep tech française spécialisée en technologies de vision par ordinateur (intelligence artificielle, réalité virtuelle, augmentée et mixte), machine Learning et deep Learning qui propose des solutions sur mesure d’analyse vidéo en temps réel. Illustration : grâce à des algorithmes, l’opérateur peut effectuer des actions permettant de détecter la présence
d’une personne non habilitée sur des voies ferrées avec une alerte en temps réel, ou encore de contrôler la conformité et la qualité des pièces sur les lignes d’assemblages industrielles. XXII développe également des solutions applicatives de
technologies immersives pour l’aide à la décision, la formation, la simulation, et la maintenance. Elle propose par exemple des outils immersifs avec les dernières techniques de modélisation 3D (mhotogrammétrie) afin de plonger les utilisateurs dans des univers toujours plus réalistes.

– Safenergy, PME française basée à Montpellier spécialisée dans la production et le développement d’applications
mobiles personnalisées pour l’industrie s’adressant aux directeurs, chefs de chantier, responsables QSE, chefs d’équipes, ouvriers. Objectif : qu’ils accèdent à leurs processus documentaires 100 % digitalisés afin de conduire les formations, les
inspections, les interventions, les plans d’action. Des administrateurs et superviseurs pilotent les projets, accèdent aux données en temps réel, visualisent des tableaux de bord, lancent des ordres de missions, planifient des tâches et génèrent des rapports qualitatifs.

– Silent Space , société du groupe français LACORT, qui conçoit des solutions acoustiques actives et connectées visant à améliorer les conditions de travail des salariés dans les espaces partagés en améliorant leur confort et leur concentration. Basé sur le principe du masquage sonore, Silent Space diffuse un signal neutre et non dérangeant qui diminue
l’intelligibilité de la parole.

– Holo|one : entreprise suisse de logiciels qui développe Sphere : la solution primée et standardisée de plate-forme de réalité mixte (RM) pour l’assistance à distance, la collaboration renforcée et le flux de travail guidé et la formation.

– Calyx : entreprise américaine qui crée des plates-formes de capteurs polyvalentes détectant une grande variété de produits chimiques en suspension dans l’air avec une spécificité et une sensibilité hors normes dans les technologies actuelles. Résultat : elles permettent aux entreprises de divers secteurs de prendre des décisions transformatrices qui améliorent la santé et la sécurité de la population. La puce du capteur est fabriquée à partir de biomatériaux à motifs conçus pour se lier à des molécules de gaz spécifiques et changer de couleur en fonction des types de gaz et des concentrations.

L’édition INNsafety 2020 aura ainsi permis à ces start-up de présenter leurs solutions, mais également d’animer des rencontres interactives avec les directeurs santé et sécurité et décideurs de grandes entreprises internationales, comme L’Oréal, P&G, Sanofi, Unilever, Saint-Gobain, Danone et Enablon. Autant de grands groupes partenaires de l’évènement qui ont pu à cette occasion échanger sur les défis auxquels ils sont confrontés quotidiennement en matière de santé et sécurité du travail.

Associé chez ERM, Arnaud Szymkowiak dresse un bilan de cette deuxième édition de INNSafety 2020.

Comment s’est déroulée la deuxième édition d’INNsafety dans le contexte de la crise sanitaire ?

Le contexte nous a conduit à organiser cette édition en virtuel, ce qui, finalement, est assez en cohérence avec le sujet ! Nous avons pu recréer des salles virtuelles où les participants ont pu échanger directement avec chaque start-up en petit comité. Les échanges entre startups et grands groupes ont certes été moins fluides que dans un évènement classique, mais nous ne doutons pas qu’ils se poursuivront après l’évènement. Et avec autant de participants que la première édition, c’est un succès, au point que nous allons déjà programmer la prochaine édition en avril 2022. Nous l’espérons en présentiel cette fois-ci, de façon à favoriser des échanges informels.

Quelles innovations ont été présentées en matière de santé et sécurité au travail et combien de projets vont être mis en place suite à l’événement ?

Le choix des start-up avait aussi été conditionné par la nature virtuelle de l’évènement avec des innovations se prêtant à une présentation en virtuel (plate-forme de génération d’application Safenery, Réalité augmentée avec l’agence XXII ou Holo-one…), même si nous avons tenu à garder d’autres innovations peut-être moins adaptées à une présentation à distance mais très pertinentes, comme la détection biologique de gaz de Calyx, ou encore la réduction active de bruit dans les open spaces de Silent Space. Nous ne savons pas pour le moment le nombre de projets qui seront mis en place à la suite de l’événement, mais les échanges entre les start-up et les grands groupes vont se poursuivre au-delà d’INNsafety. Chaque événement permet de faire naître de nouveaux projets innovants.

Quelles sont les grandes tendances pour 2021 et est-ce que les besoins des grands groupes ont évolué avec la crise sanitaire ?

Il est certain que l’intérêt des grands groupes pour les sujets de santé (au sens classique et générique du terme), d’ergonomie, de bien-être, ont pris du poids. Nous avons d’ailleurs détecté lors de la sélection de l’évènement 2020 des start-up sur ces sujets qui doivent encore mûrir leur concept, mais qui pourront créer de nouvelles approches dans la gestion de la santé des employés – en temps normal et en temps de crise. Il n’en reste pas moins que les sujets fondamentaux sont toujours présents et que l’attente est forte de voir les systèmes IoT, le machine learning, l’intelligence artificielle au sens large, avoir encore plus d’impact sur la sécurité de tout travailleur, et notamment d’aider à mieux comprendre et mieux détecter les situations à risques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X