Télétravail : une perspective d’avenir ?

Selon l’étude du cabinet de conseil Willis Towers Watson, les entreprises européennes estiment que 29 % de leurs salariés travailleront encore en distanciel dans trois ans.

Le télétravail va t-il s’installer dans la durée ? Avant l’épidémie de Covid-19, seuls 6 % des salariés européens travaillaient à distance. Les confinements, imposés par la crise sanitaire, pourraient changer la donne. En effet, les entreprises estiment qu’un tiers de leurs effectifs seront toujours en distanciel dans trois ans.

« Les entreprises constatent que des modalités de travail flexibles peuvent stimuler la productivité, attirer les talents et soutenir la diversité. Le défi pour les entreprises est maintenant de repenser la manière dont le travail est conçu et reconnu », affirme Laurent Termignon, directeur de l’activité Talent & Rewards en France chez Willis Towers Watson.

Pourtant, cette mise en place permanente du télétravail entraine une crainte chez les salariés : voir leurs emplois délocalisés, ou obtenir une rémunération selon leur lieu de résidence. Si certaines entreprises l’envisagent, l’enquête démontre que 85 % d’entre elles continueront de rémunérer de la même manière les travailleurs à distance. 14 % des employeurs réfléchissent d’ores et déjà à délocaliser certains postes à l’étranger.

« Il faut dès à présent intégrer les possibilités du travail flexible dans la manière dont les entreprises se projettent. Le recours, maîtrisé et organisé, à la flexibilisation est un réel levier pour motiver et engager les salariés, accéder à des compétences critiques, favoriser l’agilité et l’innovation et ainsi réussir les projets de transformation », conclut Laurent Termignon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X