SST Mag n°18 est disponible

Le numéro 18 de SST Mag est à présent disponible en version papier et numérique.

Sommaire

Grand format

Actus

  • L’actualité du SST : news, applications mobiles, web…

Forum 

Cahier équipement

Zoom

  • AppliedML
  • Meersens

Innovations

  • Matériel : les dernières tendances 

Cahier expertise

Un geste à la loupe

  • Posture face à un accident électrique

Santé

  • Santé au travail, santé environnementale : même combat ?

Prévention

  • Economie circulaire, une avancée pour la SST ?

Manager le risque

  • Développement durable : quelles réponses peut-il apporter aux enjeux des entreprises ? 

Juridique

  • Infractions environnementales : l’arsenal répressif se renforce

Entretien

  • Nathalie Delaleau, chargée de mission au sein de l’ARACT Normandie

Reportage

  • IFOPSE, centre de formation aux risques industriels

Débat

  • La transition écologique, une aubaine pour la SST ?

Concours maquillage

Livres

  • Les dernières parutions

Jeux 

  • Quiz secourisme et prévention 

Dans ce numéro, le poster prévention sur la transition écologique

Edito

SST et développement durable, même combat

S’il en existe encore, les climatosceptiques ont dû s’étouffer cet été à la lecture du dernier rapport du GIEC. Le réchauffement climatique est bel et bien à l’œuvre. Ce rapport coup de poing évoque sans détour les seuils limites ne devant être dépassés, au risque de mettre l’humanité en danger. La démultiplication et l’intensification des catastrophes naturelles dans le monde, mais aussi la fonte des glaces, en sont des illustrations criantes. Au-delà des images, les chiffres parlent d’eux-même. L’ONG américaine Global footprint network établit ainsi le « jour du dépassement » : moment dans l’année au-delà duquel l’humanité est supposée avoir consommé l’ensemble des ressources que la planète est capable de régénérer en un an. Cette date était ainsi estimée au 22 août en 2020, au 29 juillet en 2021. Rapporté aux ressources utilisées par la France, cette date serait même fixée à début mai. Ainsi, selon l’association WWF, il faudrait désormais 2,9 planètes Terre pour subvenir aux besoins de l’humanité si tout le monde adoptait le même mode de vie que les Français…
L’activité professionnelle est concernée à double titre par ces bouleversements climatiques. D’abord parce qu’elle en est, pour l’es- sentiel, à l’origine, ensuite parce qu’elle en subit les conséquences. Dans un rapport de 2017, l’Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) tirait déjà la sonnette d’alarme, identifiant des risques pour les travailleurs, liés à « la hausse des températures, à l’évolution de l’environnement biologique et chimique, et à la modification de la fréquence et de l’intensité de certains aléas climatiques ».
On oppose souvent risque climatique et activité économique. Mais y a-t-il un sens à protéger une activité qui, demain, se verra directement menacée par le réchauffement climatique ? Il ne s’agit pas non plus de s’opposer aux nouvelles technologies et au progrès. Toutes les inventions susceptibles de réduire la pénibilité des tâches ingrates doivent être favorisées. Une réflexion approfondie sur le lien entre développement durable et santé sécurité au travail est nécessaire. Dans certaines circonstances en effet une suppression d’outils considérés comme trop polluants pourrait aboutir à une pénibilité plus forte au travail. Mais, il ne s’agit pas de revenir à la bonne vieille brouette ! Produire « propre » est avant tout une question d’organisation et de choix.Développement durable et santé et sécurité au travail ne doivent en aucun cas s’opposer. En réalité, les deux notions répondent à un même impératif : préférer l’humain à une rentabilité court-termiste qui, dans un cas comme dans l’autre, n’a déjà que trop démontré ses limites.

Nicolas Lefebvre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X