Postures statiques au travail, comment prévenir les risques ?

Selon l’enquête européenne des entreprises sur les risques nouveaux et émergents (ESENER) de 2019, le deuxième facteur de risque le plus fréquemment rapporté dans l’Union Européenne est la position assise prolongée. De plus, les données d’Eurostat de 2017 démontraient qu’un travailleur sur cinq dans l’UE (soit 20 %) passe la plus grande partie de son temps de travail debout de manière statique.

Il est primordial au travail d’éviter les postures statiques, que ce soit debout ou en position assise. Ceci afin de prévenir les problèmes tels que la lombalgie, le diabète de type 2 et les maladies cardiovasculaires, l’obésité, le cancer du sein et le cancer du côlon…

Dans le cadre de sa campagne 2020-2022 orientée sur la prévention des TMS d’origine professionnelle, l’EU-OSHA a publié deux nouveaux rapports qui examinent :

  • quels sont les travailleurs les plus exposés aux positions statiques,
  • les actions préconisées en matière de travail assis et debout,
  • la façon dont les employeurs peuvent prévenir les risques et aider les salariés à augmenter leur activité physique.

TMS et position assise statique prolongée au travail

TMS et position debout statique prolongée au travail

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X