Télétravail : un an après, le bilan

Un an après avoir dressé son premier bilan sur le télétravail en temps de crise, le réseau Anact-Aract a réalisé une nouvelle enquête auprès des télétravailleurs de février à avril 2021.

Après une année de télétravail marquée par plusieurs confinements, comment les salariés ont-ils vécu cette période ? Ont-ils trouvé une organisation ? Une meilleure communication entre les collaborateurs et les managers ?

Premier constat, trois-quarts des interrogés estiment disposer d’un environnement matériel adapté (72 % contre 67 % en 2020). Seulement 20 % d’entre eux témoignent d’une prise en charge par leur entreprise des surcoûts liés à ce mode d’organisation. 49 % déclarent que leurs activités de travail ont été adaptées à la situation, et 77 % estiment être en mesure de réaliser l’ensemble de leur activité à distance (contre 61 % l’année dernière). De plus, 81 % des répondants affirment qu’ils parviennent à concilier travail et vie personnelle.

Par contre, pour 37 % des interrogés, les relations de travail sont significativement affectées par le travail à distance. Pour 63 %, c’est le sentiment de travailler « plus » et la surconnexion qui est problématique. 50 % des télétravailleurs ressentent un sentiment de fatigue (contre 35 % en 2020). Malgré cela, 36 % des salariés souhaitent maintenir un télétravail permanent ou supérieur à trois jours par semaine. Les raisons sont principalement le temps de transport, le travail au calme et le sentiment d’être plus efficace à la maison.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X