Non-port du masque : un ouvrier saisit la justice après son licenciement

En Gironde, un ouvrier plaquiste a saisi les prud’homme après avoir été licencié par son employeur, pour non-port du masque sur un chantier.

Depuis le 1er septembre, le port du masque est obligatoire en entreprise. Après un premier rappel à l’ordre pour non-port de masque, Mohamed Bellarbia, ouvrier plaquiste dans la société TPSL De Mios, décide de retirer une nouvelle fois son masque alors qu’il travaillait seul dans une zone du chantier.

La sanction de son entreprise ne s’est pas faite attendre. En CDI dans l’entreprise depuis plusieurs années, Le salarié a été licencié fin octobre. L’avocat de l’ouvrier dénonce une sanction disproportionnée, et la justice a été saisie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X