Santé au travail : un accord a été signé

Dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 décembre, les partenaires sociaux ont signé un accord national interprofessionnel (ANI) sur la santé au travail.

La Confédération française démocratique du travail (CFDT), Force ouvrière (FO) et la Confédération française de l’encadrement – Confédération générale des cadres (CFE-CGC) ont rendu un avis favorable sur l’accord national interprofessionnel (ANI), entraînant sa signature par les partenaires sociaux.

L‘ANI a pour objectif de mettre la prévention au coeur des préoccupations et d’améliorer les dispositifs existants, surtout pour les moyennes et petites entreprises. Un des objectifs est de créer une collaboration entre la médecine du travail et la médecine de ville, point sur lequel les syndicats étaient réticents. Cette collaboration doit permettre des maintenir les délais et le suivi des visites médicales des salariés dans un « contexte de pénurie » de la médecine du travail.

L’ANI réforme et modernise les services de santé au travail (SST), qui deviennent des services de prévention et de santé au travail (SPST) axés sur  une offre socle  consacrant la prévention, le suivi médical et la prévention de la désinsertion professionnelle

Mouvement des entreprises de France (Medef)

Parallèlement à cet accord, une proposition de loi pourrait être déposée à l’Assemblée par la députée La République en marche, Charlotte Lecocq.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X