Les risques d’accidents deux fois plus élevés chez Amazon US ?

Une étude a mis en évidence la plus forte probabilité d’être victime d’un accident du travail pour un employé d’Amazon aux Etats-Unis, y compris au sein d’entrepôts robotisés.

En 2021, les travailleurs des entrepôts Amazon aux Etats-Unis auraient subi deux fois plus de blessures sérieuses que les employés d’entreprises concurrentes. Voilà ce qu’affirme une nouvelle étude menée par Strategic organizing center (SOC), un centre de recherche syndicaliste, basée sur les chiffres officiels du ministère de la Santé et de la Sécurité du pays. Alors que l’entreprise emploie environ un tiers des salariés d’entrepôts aux Etats-Unis, près de la moitié (49 %) des accidents du travail seraient recensés dans ses centres logistiques.

Bien qu’Amazon avait promis d’améliorer la sûreté de ses sites pour devenir « Earth’s safest place to work », en français « le lieu de travail le plus sûr de la Terre », les accidents en entrepôts auraient augmenté de 20 % entre 2020 et 2021, passant de 27 100 à 38 000 blessures annuelles. En janvier, Amazon avait déclaré avoir dépensé près de 300 millions d’euros pour améliorer la sécurité de ses employés en 2021. Selon l’entreprise, toujours, le taux de travailleurs à s’être absentés pour cause de blessures liées à un accident de travail avait baissé de 43 % comparé à 2020.

Le premier syndicat Amazon créé

Les employés des entrepôts et les livreurs d’Amazon ont de nombreuses fois dénoncé que l’obsession pour la vitesse de la plateforme de livraison créait un environnement de travail de moins en moins sécurisé. Le 1er avril 2022, les employés d’Amazon de Staten Island, New York, ont voté la création du premier syndicat d’un entrepôt, le Amazon Labor Union (ALU). Le syndicat a appelé l’entreprise de Jeff Bezos à mettre en place des taux de productivité « plus raisonnables » dans les entrepôts. Mais une semaine après ce vote historique, le 8 avril, Amazon a contesté la création de son premier syndicat, estimant que le petit groupe de syndicalistes a « menacé » les employés de son entrepôt pour les forcer à voter en faveur de la naissance du ALU. Dans son recours, Amazon entend développer plusieurs objections qui pourraient invalider la création du ALU.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

X